Production mondiale

Top fruits

Le Top 6 des fruits les plus produits au monde n’a pas changé au cours des 50 dernières années, même si l’ordre et les quantités produites ont considérablement évolué.

Avec des croissances annuelles moyennes respectivement de 8% et 10%, la banane et la pastèque ont largement détrôné le raisin, fruit le plus produit au monde jusqu’au début des années 90. La noix de coco, deuxième fruit le plus produit au monde jusqu’au milieu des années 90, a été définitivement dépassé par la pomme et l’orange, aux taux de croissance annuels moyens de l’ordre de 7%.

principales productions fruitières par zones géographiques

Cette infographie présente la production mondiale des principaux fruits par grande région géographique, selon la classification M49UN. La taille des fruits étant proportionnelle au tonnage produit en 2011 pour chaque zone, elle permet de réaliser des comparaisons rapides et de localiser les principales zones de culture pour chaque fruit.

Les cultures fruitières non représentées (cerises, abricots, kiwis, etc) sont tout simplement des productions trop faibles pour être représentées.
worldcrop

 

Evolution de la production mondiale de fruits

Entre 1961 et 2011, la production mondiale de fruits* a été multipliée par 3,6 en l’espace de 50 ans, passant de 208 à 757 millions de tonnes annuelles. Cette croissance, plus importante que la croissance de la population mondiale (avec un coefficient multiplicateur de 2,2), s’est accompagnée d’un bouleversement en profondeur du classement des principaux fruits produits. Le schéma ci-dessous montre quelques tendances principales :

  • Le raisin, fruit le plus cultivé au monde, n’a pas connu de croissance particulièrement importante, et voit sa production annuelle devancée par 3 principaux fruits : banane, pastèque et pomme.
  • La banane et la pastèque ont connu un boom très important, tout particulièrement ces 25 dernières années. La pomme, dans une moindre mesure, a suivi la même courbe.
  • La noix de coco, deuxième fruit le plus produit au monde en 1961, a connu une croissance tout de même appréciable et pointe désormais en 6e position.
  • La croissance de la production de mangues, dans les années 2000.
Evolution de la production mondiale de fruits de 1961 à 2011 - Production exprimée en milliers de tonnes.

Evolution de la production mondiale de fruits de 1961 à 2011 – Production annuelle exprimée en milliers de tonnes.

Le graphique ci-dessous présente la croissance annuelle pondérée de chaque fruit de 1961 à 2011. Il met donc en valeur les fruits qui ont connu une augmentation très importante de leur production, et ce quel que soit leur tonnage annuel. 4 fruits ressortent du lot :le kiwi, hors catégorie, car quasiment pas produit en 1961, est LE nouveau fruit de ces 50 dernières années ; la myrtille, la mandarine et la papaye. A l’inverse, la figue est le seul fruit dont la production a diminué dans le même intervalle de temps.

Taux de croissance de la production mondiale des principaux fruits de 1961 à 2011 - En noir épais la croissance de la population mondiale

Taux de croissance de la production mondiale des principaux fruits de 1961 à 2011 – En noir épais la croissance de la population mondiale

 

Il est intéressant de comparer ces évolutions avec l’augmentation de la population mondiale. Entre 1961 et 2011, la population mondiale a été multipliée par 2,3, passant de 3 à un peu moins de 7 milliards d’individus. La plupart des fruits ont connu une multiplication de leur production entre 1961 et 2011 comprise entre 4 et 6, donc bien supérieure à celle de la population. Les fruits dont la production a progressé largement au-dessus de cette moyenne sont la mandarine, le kiwi et la papaye. A contrario, les principaux fruits dont la croissance de la production mondiale est inférieure à celle de la population ne sont que trois : la cerise, le raisin et la figue. Pour plus de détails, voir l’annexe en bas de page.

Les principales évolutions peuvent être constatées également en termes de parts de marché via le tableau ci-dessous. Au global les 50 dernières années n’ont pas été marquées par une quelconque diversification des fruits produits, 95% de la production fruitière annuelle étant réalisée avec 16 fruits, en 1961 comme en 2011. A noter que la part de marché des agrumes (orange, mandarines et clémentines, citrons, pomelos) augmente de 11% à 16%.

tab3

Sur le graphique ci-dessous est représentée la répartition de la production fruitière en 2011 par continent :

tab4-2

Sur l’ensemble de la production annuelle de fruits, la Chine en réalise 28%, pour 19% de la population mondiale, et l’Inde 10%, pour 17% de la population mondiale.

Le graphique d’évolution ci-dessous montre l’extraordinaire croissance de la production fruitière chinoise ces 25 dernières années, avec une multiplication par 5,6 de la production nationale entre 1991 et 2011. Dans le même temps l’Inde ne fait que doubler sa production.

Le Brésil est devenu le 3e producteur mondial de fruits au cours des années 80, devançant les principaux producteurs des années 60 et 70, à savoir les Etats-Unis et l’Italie.

Nb : ROW (pour « Rest Of the World ») représente la production de l’ensemble des autres pays du globe.

Tous fruits confondus - Production annuelle exprimée en tonnes

Tous fruits confondus – Production annuelle exprimée en milliers de tonnes

Les différentes sections ci-dessous présentent le détail par fruit. Voici quelques éléments indispensables pour bien comprendre les graphiques ci-dessous :

  • Les productions sont présentées en milliers de tonnes par an
  • Seuls les 6 principaux pays producteurs en 2011 sont valorisés
  • Les 10 principaux pays producteurs mondiaux de fruits sont colorés de la même manière pour chaque fruit (Chine en rouge, Inde en bleu, Indonésie en orange, Brésil en bleu clair, …)
  • IMPORTANT : sur les schémas d’évolution entre 1961 et 2011, sont représentés en couleur claire la valeur de 1961, et en couleur foncée le différentiel entre 2011 et 1961. Si cette valeur est positive, la barre de couleur foncée est située au-dessus de celle de couleur claire : la production a donc augmenté entre 1961 et 2011. Si cette valeur est négative, la barre de couleur foncée est située en-dessous de celle de couleur claire (en-dessous de l’axe 0): la production a donc diminué entre 1961 et 2011.

 

annexe : croissance vs augmentation de la population mondiale

Le tableau ci-dessous présente la multiplication de la production d’un fruit par rapport à celle de la population mondiale. Exemple concret de lecture : entre 1961 et 2011, la production mondiale de citrons a augmenté 2,6 fois plus vite que la croissance de la population mondiale.

Kiwi >5
Myrtille 4,7
Mandarines et clémentines 4,1
Papayes 3,9
Citrons 2,6
Pastèques 2,6
Fraises 2,5
Ananas 2,5
Framboises 2,1
Poires 2,0
Melons 2,0
Pommes 2,0
Kakis 1,9
Oranges 1,9
Pêches 1,8
Bananes 1,8
Dattes 1,7
Pomelos 1,6
Mangues, Mangoustans et Goyaves 1,6
Abricots 1,3
Plantains 1,3
Noix de coco 1,1
Groseilles 1,0
Griottes 1,0
Cerises 0,8
Coings 0,8
Raisins 0,7
Kapok 0,6
Figues 0,3

 

Source : FAOSTAT

* Les fruits considérés sont les suivants : bananes, pastèques, pommes, oranges, raisins, noix de coco, mangues, goyaves, plantains, melons, mandarines, clémentines, poires, ananas, citrons, citrons verts, pomelos, prunes, dattes, kakis, fraises, abricots, cerises, kiwis, figues, myrtilles, mûres, groseilles, framboises et coings.
Ne sont pas comptabilisés : litchis, fruits de la passion, etc.

Tous les graphiques sont originaux et produits par fruitsatlas.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *