Noix de coco

Cocos nucifera

Origine

coconut_map

intercal_orange
La noix de coco est originaire du Sud-Est asiatique, sur une région comprenant l’Indonésie, la Malaisie, les Philippines, le Cambodge et le Vietnam, où le cocotier était cultivé. En -3000, le cocotier était également cultivé sur toute la partie côtière du sud de l’Inde.
Avant -3000, la propagation de la noix de coco a surtout été le fait de son extraordinaire capacité à pouvoir flotter et germer après plus de 100 jours passés en mer. La noix de coco a ainsi pu être le premier colonisateur d’îles sans présence humaine ou végétale : atolls du Pacifique, mais aussi des îles comme les Seychelles (découvertes inhabitées en 1609, les cocotiers étaient bien présents sur le littoral).
Cependant après -3000, l’homme va jouer un rôle décisif dans son introduction en dehors de sa zone d’origine, tout d’abord par les premiers déplacements des Austronésiens en Mélanésie vers -1500.

intercal_pink
L’expansion de la noix de coco va ensuite suivre l’expansion des Austronésiens : Madagascar entre -300 et 300, Polynésie vers 300, Hawaï vers 500. Ce sont sans doute les Austronésiens qui ont apporté la noix de coco sur la côte est de l’Afrique.

intercal_green
Au Moyen-Âge, ce sont les commerçants arabes qui sont les principaux acteurs de sa propagation, l’introduisant depuis l’Inde dans la péninsule arabique et probablement également en Somalie.
A l’arrivée des Espagnols à Panama, des cocotiers sont déjà présents sur la côte Pacifique, cocotiers que l’on retrouvera sur les côtes de l’Equateur et du Pérou. Expansion naturelle ou preuve de l’extraordinaire capacité de navigation des Austronésiens, qui auraient ainsi atteint les rivages de l’Amérique du Sud ?

intercal_blue
Au tout début du  XVIe siècle, les navigateurs portugais propagent la noix de coco des zones côtières de l’Afrique de l’Est pour celles de l’Afrique de l’Ouest, puis l’introduisent au Brésil. Les Espagnols l’introduisent au Mexique depuis les Philippines en 1540, et la propagent progressivement dans les Caraïbes.

intercal_yellow
La noix de coco est apportée par les colons européens en Australie pour la première fois à la toute fin du XIXe siècle. Le cocotier est aujourd’hui présent sur toutes les zones côtières des régions tropicales du globe.

 

Production mondiale : 58,3 millions de tonnes en 2011



Production comparée en milliers de tonnes entre 1961 et 2011 :

tab-coconuts-1 tab-coconuts-2

La production mondiale de noix de coco n’a connu qu’une multiplication par 2,5 en l’espace de 50 années. 85% de cette croissance sont le fait de 3 pays : l’Indonésie, les Philippines et l’Inde, qui représentent les 3/4 de la production mondiale. Ces 3 pays, dans le même ordre, étaient déjà les leaders mondiaux en 1961.

Brésil, Viet Nam, Birmanie, Chine et Nigéria ont sensiblement augmenté leur production, tandis que des producteurs non négligeables en 1961, comme le Sri Lanka, le Mexique ou la Thaïlande, n’ont pas vu leur tonnage annuel croître.

 

Consommation mondiale


Sources :

Wikipedia EN / FR

Gunn, Bee; Luc Baudouin, Kenneth M. Olsen (2011). « Independent Origins of Cultivated Coconut (Cocos nucifera L.) in the Old World Tropics »

Foale, Mike. (2003). The Coconut Odyssey – the bounteous possibilities of the tree of life

Elzebroek, A.T.G. and Koop Wind (Eds.). (2008). Guide to Cultivated Plants. CABI. pp. 186–192. ISBN 978-1-84593-356-2

Perera, Lalith, Suriya A.C.N. Perera, Champa K. Bandaranayake and Hugh C. Harries. (2009). « Chapter 12 – Coconut ». In Johann Vollmann and Istvan Rajcan (Eds.). Oil Crops. Springer. pp. 370–372. ISBN 978-0-387-77593-7.

http://archaeology.about.com/od/domestications/ss/Coconut-Domestication_3.htm

http://www.nhm.ac.uk/nature-online/life/plants-fungi/seeds-of-trade/page.dsml?section=crops&page=spread&ref=coconut

FAOSTAT